Dix déductions et crédits d’impôt méconnus

Chaque année au Canada, le montant des déductions et des crédits d’impôt non demandés atteint les millions de dollars. Aujourd’hui, je vous présente certains d’entre eux pour que vous puissiez maximiser votre remboursement et réduire votre impôt à payer au minimum. Au cours des prochaines semaines, ces déductions et crédits seront abordés en détail afin de vous préparer pour la période de production des déclarations.

1. Les frais médicaux

Ça n’en vaut pas la peine : c’est souvent ce que les gens pensent de la réduction pour les frais médicaux. Or, les frais médicaux se cachent un peu partout, comme lorsque vous devez payer plus cher pour des aliments sans gluten. Si ces aliments vous ont été recommandés par un médecin, le montant supplémentaire payé peut être considéré à titre de frais médicaux. Par ailleurs, ce que l’ARC entend par « frais médicaux pour vous-même » comprend en fait les frais médicaux pour vous-même, votre conjoint et vos enfants d’âge mineur.

2. Le crédit d’impôt pour personnes handicapées

Le montant pour personnes handicapées est l’un des crédits d’impôt les plus avantageux au Canada. Sa valeur représente environ 1 500 $ pour un adulte – et encore plus pour un enfant. De surcroît, même si vous ne pouvez pas tirer profit du crédit en entier (par exemple, parce que votre revenu n’est pas assez élevé), il est possible de transférer le montant inutilisé à un grand nombre de personnes.

Le montant pour personnes handicapées est souvent oublié, car de nombreuses déficiences physiques et mentales appartenant au large éventail qu’il englobe ne sont généralement pas associées à un handicap. Il est possible de demander ce montant dans le cas d’un enfant vivant avec un TDA, un TDAH, le syndrome d’Asperger, un trouble anxieux, l’autisme, un trouble bipolaire, le diabète de type 1 ou 2, l’épilepsie, l’ETCAF, un trouble d’apprentissage ou la maniaco-dépression.

Nous regarderons ce crédit de plus près la semaine prochaine pour déterminer les types de déficiences admissibles et pour faire en sorte que votre dossier à l’ARC soit en bonne et due forme, question de vous assurer de pouvoir demander ce crédit dans votre déclaration.

3. Les montants pour enfants

Plusieurs crédits d’impôt sont offerts aux parents. En fait, il y en a tellement qu’un article complet leur sera consacré. Parmi ces crédits, mentionnons notamment le montant pour enfants de moins de 18 ans (un crédit d’impôt offert uniquement parce que vous avez des enfants), les frais de garde d’enfants, les montants pour la condition physique et les activités artistiques des enfants, et les frais d’adoption.

4. Le montant pour personne à charge admissible

Si, à quelque moment de l’année, vous étiez célibataire, divorcé, séparé ou veuf, et que vous subveniez aux besoins d’une personne vivant avec vous dans une maison que vous avez maintenue, vous pouvez avoir droit au crédit d’impôt pour personne à charge admissible. Depuis 2012, ce montant peut être bonifié si vous êtes admissible au nouveau montant pour aidants familiaux pour une personne à charge.

5. Les frais de déménagement

Nombreux sont ceux qui savent qu’un crédit d’impôt pour frais de déménagement est accordé aux personnes ayant déménagé pour un nouvel emploi ou une nouvelle entreprise, mais trop de gens ignorent qu’une réduction peut être demandée pour les frais engagés par un étudiant ayant déménagé pour suivre un programme d’études à temps plein. Quel est l’un des frais de déménagement les plus souvent oubliés? La commission payée à un agent d’immeuble pour la vente d’une résidence.

6. Les intérêts payés sur des prêts étudiants

Ne jetez pas vos relevés relatifs aux intérêts payés! Le remboursement de votre prêt étudiant peut être un fardeau en début de carrière, mais vous avez au moins droit à un crédit d’impôt pour l’intérêt que vous payez sur vos prêts étudiants fédéraux et provinciaux. Il convient toutefois de noter que ce crédit ne s’applique pas aux prêts consentis par un prêteur privé (par exemple, une marge de crédit pour étudiants auprès d’une institution financière) ou aux prêts étudiants ayant fait l’objet d’une consolidation.

Les intérêts payés sur des prêts étudiants peuvent être reportés pendant cinq ans, de sorte que si vous ne pouvez pas les utiliser au cours d’une année, vous auriez peut-être avantage à les reporter à une année pour laquelle votre revenu sera supérieur. Un article à venir sera consacré à ce qui est entendu par l’« utilisation » d’un crédit.

7. Les laissez-passer de transport en commun

Conservez les reçus de votre carte d’autobus, car vous pouvez avoir droit à un crédit d’impôt pour certains laissez-passer de transport en commun. Ce crédit s’applique aux :

  • laissez-passer de transport en commun mensuels (ou de plus longue durée);
  • laissez-passer de plus courte durée si chacun donne droit à des déplacements illimités pendant une période de 5 jours, et que vous en achetez suffisamment pour avoir droit à des déplacements illimités pendant une période d’au moins 20 jours au cours d’une période de 28 jours;
  • cartes de paiement électronique lorsqu’elles sont utilisées pour effectuer au moins 32 voyages à sens unique au cours d’une période de 31 jours.

Si votre laissez-passer de transport en commun vous coûte 100 $ chaque mois, vous touchez 180 $ juste en demandant ce crédit – c’est le prix de presque deux laissez-passer mensuels!

8. Les frais financiers

L’une des déductions les plus souvent oubliées sont les frais financiers, qui peuvent abaisser votre revenu imposable. Pas étonnant avec un nom aussi flou que cette déduction soit négligée. Vous avez peut-être droit à une déduction pour frais financiers même si vous n’avez pas d’investissements complexes. À titre d’exemple, vous pouvez demander une déduction pour :

  • les frais engagés pour la location d’un compartiment de coffre-fort;
  • une partie des honoraires d’un conseiller en placements (à l’exception de la commission)

9. Les dons de bienfaisance et les contributions politiques

Dans une année, les petits dons à des organismes de bienfaisance admissibles finissent par s’accumuler. Si vous demandez une déduction pour ces dons, vous pouvez recevoir un crédit de 15 % sur les premiers 200 $ (soit 30 $) et un crédit de 29 % sur les dons de plus de 200 $, jusqu’à concurrence de 75 % de votre revenu dans l’année. Vous pouvez aussi obtenir un crédit d’impôt pour les contributions versées aux partis politiques et aux candidats fédéraux et provinciaux.

10. Le montant pour l’achat d’une habitation

Si vous avez acheté une habitation et qu’au cours des quatre années précédentes, vous n’avez pas habité de résidence dont vous ou votre conjoint étiez propriétiare (ou si vous avez acheté une habitation et que vous avez droit au montant pour personnes handicapées), vous avez peut-être droit à un crédit d’impôt de 5 000 $, jusqu’à concurrence d’une valeur de 750 $. Si vous êtes admissible à ce crédit, le demander est aussi facile que de cocher un case.

Connaissez-vous d’autres déductions et crédits faciles à manquer? Écrivez-nous sur Facebook ou sur Twitter.

Il n'est pas trop tard pour débuter votre déclaration de 2018

Obtenez votre remboursement. Produisez votre déclaration dès aujourd'hui.