Six idées fausses répandues au sujet de l’impôt

Certaines idées fausses au sujet de notre régime fiscal sont tenaces. Nous les entendons constamment. Le temps est venu de mettre les choses au clair :

1. Je n’ai pas reçu de feuillet, donc je n’ai pas à déclarer les intérêts que j’ai touchés

Il vous incombe de déclarer tous vos revenus, et ce, même si aucun feuillet ne vous a été remis. Même si les institutions financières ne sont pas tenues d’émettre un T5 si le montant d’intérêt que vous avez gagné est inférieur à 50 $, vous devez quand même l’inscrire dans votre déclaration.

2. Je peux décider à quel moment demander mes crédits pour frais de scolarité

Vous ne pouvez pas décider à quel moment demander les crédits pour frais de scolarité. Les étudiants sont souvent surpris de l’apprendre. Puisque tout est calculé automatiquement dans l’annexe 11, vous êtes tenu de demander ces crédits lorsque vous avez un revenu qui vous permet de le faire. Le montant inutilisé est automatiquement reporté.

Il en va de même pour le transfert du montant inutilisé à une autre personne : vous devez réduire votre impôt fédéral à zéro avant de pouvoir transférer un montant inutilisé.

Si vous êtes étudiant et que vous avez montant inutilisé de frais de scolarité, n’oubliez pas de l’indiquer dans votre déclaration de revenus, même si vous auriez préféré ne pas le demander. Contrairement aux autres montants qu’il est possible de reporter, vous ne pouvez pas décider à quel moment demander celui-ci.

3. J’ai droit à une déduction pour les frais de préparation de ma déclaration par un comptable

Celle-là est un peu plus délicate. À tel point que l’ARC se penche sur cette question dans un bulletin d’interprétation en matière d’impôt sur le revenu des plus captivants.

Les frais de comptabilité ne sont déductibles que s’ils sont engagés « afin de tirer un revenu » d’un bien ou d’une entreprise. Ainsi, même s’il est permis de déduire les honoraires d’un expert-comptable si vous exploitez une petite entreprise, la déduction de ces frais est rarement accordée dans d’autres circonstances.

4. J’ai dû me tromper quelque part, parce que j’ai un solde à payer

Un solde à payer, c’est tout à fait normal. Même si ce n’est pas aussi agréable que de recevoir un remboursement, consolez-vous en vous disant qu’au moins, l’ARC n’a pas retenu de l’argent qui vous revenait pendant toute l’année. Après tout, lorsque vous recevez un remboursement, c’est votre propre argent qui vous est remis.

Si vous avez de nombreux employeurs, des revenus de placement, un revenu d’entreprise ou tout autre revenu sur lequel aucun impôt n’a été retenu à la source (c’est-à-dire qu’aucun impôt n’a pas été retenu sur votre paye), il est fort probable que vous deviez verser de l’impôt à l’ARC à l’arrivée de la période de production des déclarations. Ça ne signifie pas pour autant que vous vous êtes trompé en remplissant votre déclaration.

5. Je ne veux pas produire ma déclaration plus tôt parce que je vais aussi devoir payer plus tôt

Vous pouvez produire votre déclaration à l’avance et faire un paiement postdaté. Tant que vous transmettez votre déclaration à temps et que vous payez avant le 30 avril, vous ne courrez aucun intérêt sur votre solde dû.

6. Je ne veux pas d’heures supplémentaires, je vais faire moins d’argent

Cette idée fausse découle de la confusion entourant les taux d’imposition marginaux. Comme l’explique cet article de notre blogue, le système d’impôt employé au Canada est progressif : votre taux d’imposition marginal monte au fur et à mesure que votre revenu augmente. Dites-vous que le taux d’imposition marginal, c’est l’impôt que vous devrez verser sur votre prochain dollar de revenu. C’est une notion qui s’illustre mieux avec un exemple.

Supposons que je suis en voie de gagner 40 000 $ cette année. Mon taux d’imposition marginal fédéral est donc de 15 %. Ainsi, je vais devoir verser environ 6 000 $ d’impôt1, ce qui me laisse 34 000 $. À présent, supposons qu’on m’offre un quart de travail supplémentaire qui représenterait 5 000 $. Est-ce que je devrais l’accepter, sachant que je vais me retrouver dans la prochaine tranche d’imposition?

Bien sûr que je devrais l’accepter! Même si mon taux d’imposition marginal fédéral est passé à 22 %, ce taux s’applique seulement à chaque dollar gagné à partir de 43 561 $. Je vais devoir verser 6 850 $ d’impôt, mais il me restera 38 150 $, soit 4 150 $ de plus que si j’avais refusé le quart de travail supplémentaire.

En résumé, vous avez toujours avantage à gagner plus d’argent.

Connaissez-vous d’autres idées fausses au sujet de l’impôt? Écrivez-nous sur Facebook ou sur Twitter.

1 Ce n’est pas tout à fait exact, parce que votre premier 11 038 $ est exonéré d’impôt. J’ai aussi fait abstraction de l’impôt provincial aux fins de cet exemple.

Il n'est pas trop tard pour débuter votre déclaration de 2018

Obtenez votre remboursement. Produisez votre déclaration dès aujourd'hui.