Ratez-vous l’occasion de gagner de l’argent gratuit pour vos enfants?

Si vous avez des enfants, les régimes enregistrés d’épargne-études (REEE) et le méli-mélo de programmes connexes, tels que la SCEE supplémentaire, le BEC, la SEEEFCB ou l’IQEE, peuvent sembler insurmontables et inaccessibles. Surtout si vous n’avez pas d’argent à y contribuer de toute façon.

Mais vous risquez de rater une bonne occasion! Vous pourriez avoir droit à de l’argent gratuit tout simplement en ouvrant un REEE pour vos enfants.

De l’argent gratuit

Si votre revenu familial est de 47 630 $ ou moins, vous pouvez obtenir jusqu’à 2 000 $ par enfant.1 Le gouvernement fédéral versera 500 $ la première année que vous demandez cette subvention (le Bon d’études canadien) et 100 $ chaque année subséquente. Ils offrent même 25 $ en plus la première année pour compenser les coûts. Plus vos enfants sont jeunes lorsque vous demandez ce bon, plus ils y bénéficieront.

Si vous habitez en Colombie-Britannique (peu importe votre revenu), vous pouvez recevoir 1 200 $ par enfant.2 Vous devez demander cette subvention (la Subvention pour l’épargne-études et l’épargne-formation de la Colombie-Britannique) lorsqu’ils sont âgés de six à neuf ans, mais des extensions spécifiques s’appliquent aux enfants nés avant 2010.

Pour recevoir cet argent, vous devez tout simplement ouvrir un REEE, désigner votre enfant comme bénéficiaire et demander la subvention qui s’applique à votre situation. Vous n’avez pas besoin de faire de cotisations au REEE, et le fait de recevoir ces subventions n’aura aucune incidence sur votre droit de recevoir d’autres prestations.

Suppléments

Même si vous n’avez qu’un petit montant d’argent à épargner, vous êtes admissible à un supplément de 20 % à 40 %.3 Autrement dit, si vous investissez 100 $, le gouvernement versera de 20 $ à 40 $ en plus sur votre compte. Vous êtes admissible au supplément de 20 % (la Subvention canadienne pour l’épargne-études), peu importe votre revenu familial. Votre admissibilité au supplément de 30 % ou 40 % (la Subvention canadienne pour l’épargne-études supplémentaire) se base sur votre revenu familial.

Si vous habitez au Québec, vous êtes admissible à un autre programme provincial très semblable : l’incitatif québécois à l’épargne-études.4

Quel est le piège?

Rien de particulier. Mais voici quelques choses dont vous devez tenir compte :

  • Vous devez ouvrir votre REEE chez un établissement qui prend en charge toutes les subventions en question. Hors du Québec, nous vous recommandons fortement Wealthsimple. Ce service en ligne est gratuit et n’impose pas de montant minimum pour les comptes. Lorsque vous vous abonnez à Wealthsimple, la demande des subventions est aussi facile que de cocher une case.5
  • Le responsable (la personne qui reçoit l’allocation canadienne pour enfants) doit faire la demande des subventions.
  • Le responsable (et son conjoint, le cas échéant) doit produire une déclaration de revenus chaque année pour que l’ARC puisse calculer le revenu net familial.
  • La plupart des établissements peuvent vous aider à mettre en place des investissements simples donc vous n’avez besoin de rien savoir sur les investissements.
  • Un REEE n’est pas limité aux études universitaires : votre enfant peut également l’utiliser pour le collège, ainsi que pour la plupart des programmes de formation professionnelle. Un REEE peut demeurer ouvert pour 36 ans, alors les enfants ont plein de temps pour profiter de l’argent.
  • Si à terme votre enfant ne l’utilise pas, vous pouvez vous en servir : vous pouvez le transférer à un frère ou une soeur, le transférer à votre REER en franchise d’impôt ou bien le retirer vous-même et payer les impôts sur la plus-value (toute subvention non utilisée reviendra au gouvernement).

C’est tout! Alors, allez ouvrir ce REEE!

1Bon d’études canadien

2Subvention pour l’épargne-études et l’épargne-formation de la Colombie-Britannique

3Subvention canadienne pour l’épargne-études et la Subvention canadienne pour l’épargne-études supplémentaire

4Incitatif québécois à l’épargne-études

5Au moment d'écrire ces lignes, Wealthsimple ne prend pas en charge l'incitatif québécois à l'épargne-études.

Il n'est pas trop tard pour débuter votre déclaration de 2018

Obtenez votre remboursement. Produisez votre déclaration dès aujourd'hui.